Do Raku

 
On peut traduire par "le plaisir de la Voie" ou par "jouer sur la Voie"...

Il faut comprendre que cette expression japonaise, fort peu connue des pratiquants d’arts martiaux, vise à rappeler que l’essentiel dans la pratique de ces arts reste tout de même, par-dessus tout, le plaisir de vivre, tout simplement. Avec assez de dilettantisme dans la démarche pour ne jamais risquer de se prendre trop au sérieux, d’attraper "la grosse tête", ce qui fait qu'il y a tant de pratiquants, même hauts gradés, des êtres aveugles et sourds fonçant de tout leur orgueil et de tout le poids de leur obsession vers le fond d’une impasse, où ils finiront par s’écraser un jour sans avoir rien compris à ce qui était arrivé.

Il faut vivre le Budo, avec constance, sans précipitation, dans la vie quotidienne aussi, en dehors de toute préoccupation pour un plan de progression, voire un plan de carrière. Simplement avec bonheur, en sentant au fond de soi, sans avoir même envie de l’expliquer, que sans lui la vie ne serait pas aussi plaisante, et qu’il est compagnon d’une manière d’être. Avoir plaisir à pratiquer....sans finalité obsédante et inhibitrice.

Je tenais à attirer votre attention sur le véritable trésor que recèle une telle orientation d’esprit. Do-raku... avant tout le reste. Nous, au "Centre de Recherche Budo", nous allons continuer à vivre l’art martial comme un besoin essentiel de notre existence, comme cet air que nous respirons, sans nous demander ni pourquoi ni comment. Nous nous entraînons, nous respirons, nous vivons. Ensemble. Le même bonheur de cheminer ensemble sur la Voie. Nous ne demandons rien à personne, nous ne dépendons de personne. Le C.R.B., pour ceux qui ne le savent pas encore, est autonome, libre de ses choix, tel le Ronin d’antan. Nous ressentirons encore et encore ce Do-raku dans nos Dojo, soudés par l’effort, la confiance, l’amitié de ses Sensei et de ses Sempai. Et ceux des Kohai qui voudront bien nous rejoindre.

Tant pis pour ceux qui, anciens ou débutants, pour mille raisons, partiront avant de s’être donné le temps de rejoindre notre "noyau dur". Car, c’est vrai aussi, nombreux sont chaque année ceux qui viennent chez nous juste pour faire "un petit tour" et s’en aller sans rien dire à personne. C’est un peu dommage. Pour eux.

Sur quelle Voie arriveront-ils à se stabiliser un jour pour avoir eux aussi le "plaisir de jouer"?

Roland Habersetzer
Président du C.R.B.

Budo Culture - Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voie (Do, ou Michi) : pour indiquer la progression, externe et interne, du pratiquant d’arts martiaux. D’où le suffixe de KarateDO, JuDO, AikiDO, KenDO, etc...

Budo : désigne l’ensemble des arts martiaux classiques du Japon. 

Ronin : Samourai (guerrier professionnel) qui n’a plus de maître. 

Le Sensei est le professeur, le Sempai est l’ancien , le Kohai est celui qui débute et qui doit le respect au Sempai.