C’est quoi, un "TENGU" ?

Il n’avait pas échappé à un certain nombre de Sempai pratiquant régulièrement avec Sensei Habersetzer à Strasbourg qu’il y avait depuis quelques temps déjà quelque chose de nouveau dans la mouvance de son "Centre de Recherche Budo" et qui s’appelait...."Tengu". Certains finirent par poser la question, histoire de comprendre ce qui était en train de se passer dans la tête de leur Sensei, qui avait lancé ce nouveau concept en l’intégrant dans sa démarche martiale. Depuis 1995 en effet, il existe un "Institut Tengu", crée et dirigé par lui, qu’il commence à évoquer publiquement ou à l’occasion de certaines de ses publications récentes (ainsi l’ouvrage "Tonfa" ou sa réflexion "Main Vide pour un tranchant guerrier").

Karasu Tengu
Hansobo Shrine, Kamakura
(photo : Mark Schumacher)
 

Les Experts du C.R.B., qui participent à l’incessant travail de recherche dans le domaine martial qui passionne toujours le Sensei comme au premier jour où il foula son premier tatami (il y a de cela...40 ans), et aussi quelques Sempai attentifs, sont parfaitement au courant de l’élargissement d’une démarche qui, dans l’esprit du Président du CRB, doit permettre de redonner au Karaté son véritable sens martial ancien, en y faisant retrouver des sensations (et une raison d’être) que son évolution sportive ont tué depuis longtemps. Que les autres lisent ou relisent le texte, dérangeant pour beaucoup, "Karaté: main vide pour un tranchant guerrier! Réflexions pour un retour à la dimension guerrière de l’art traditionnel du Karatedo", publié par l’Institut Tengu, qui introduit largement le sujet... Et puis, les deux dernières Ecoles des Cadres n’ont plus guère fait mystère de cette orientation du Karaté au CRB : " l’Institut Tengu" est un cadre pour une pratique "de pointe" dans le domaine de l’art du combat suivant deux axes: mise au point et gestion d’une force utilisable en riposte (avec notion, pas évidente, de globalité et complémentarité de techniques de défense intégrées, en tant que véritable arme), toujours parfaitement contrôlée par un "esprit juste" (ceci est le "Do", l’éthique, assurant un comportement digne d’un home ou d’une femme de son temps, déterminé et responsable). Soit dans LE RESPECT DES PRINCIPES D’UN VERITABLE ART MARTIAL, REVU ET CORRIGE SOUS UN ANGLE ACTUEL, DONC EVOLUTIF. Un sacré chantier... Tel, l’Institut est un véritable laboratoire de recherche et d’expérimentation qui prolonge, en l’affûtant et sans rien en renier, l’enseignement dispensé dans les Dojo du CRB. Ce qui en fait vraisemblablement un cadre de travail unique... au monde. Au-delà de la technique, il y a, aussi et surtout, une "démarche Tengu"... qui consiste à savoir, à partir d’un ensemble d’atouts physiques et mentaux, à savoir REPONDRE (comme un homme) à une menace plutôt qu’à REAGIR (comme un animal de combat)... Saisie, la nuance?

Alors pourquoi "Tengu" ? C’est quoi, un "Tengu"? Lisez la définition du Tengu, écrite par le Sensei, et vous comprendrez sans doute mieux un choix pas innocent... En expliquant, une autre fois, le sigle dessiné par R. Habersetzer pour symboliser son idée, nous soulignerons plus clairement encore l’orientation de "La Voie Tengu" (Tengu-no-Michi) telle qu’il voudrait la faire partager au plus grand nombre de budoka sincères et réalistes. Au-delà, bien entendu, d’un Bunkai de niveau élémentaire...Mais, venant de lui, en aviez vous seulement douté?

 

INSTITUT TENGU

7 b CHEMIN DU LOOCH, 67530 - SAINT-NABOR, France

tengu.gif (9070 octets)

 

TENGU: une définition

Etres mythiques de l’ancien Japon, qui habitaient les solitudes des montagnes et qui étaient réputés, suivant les histoires fabuleuses qui circulaient dans le peuple à leur sujet, pour leur connaissance dans les arts martiaux, dont ils faisaient parfois profiter des humains. De nombreux guerriers et Samouraï , fondateurs d’écoles (Ryu), notamment de maniement du sabre (Ken-jutsu), se prétendirent providentiellement inspirés par les conseils avisés d’un Tengu, parfois au cours d’un rêve, lors de leur retraite volontaire dans la montagne pour y poursuivre fiévreusement leur recherche de la "Voie" (Do) dans l’ascèse (Musha-shugyo). Minamoto-no-Yoshitsune lui-même, l’un des plus grands guerriers que le Japon ait connu, preux d’entre les preux, aurait ainsi appris sa maîtrise du sabre , qui lui permit tout jeune encore de faire échec au moine Benkei (qui tentait de lui barrer le pont Goto avec sa Naginata ), alors qu’il passait ses années d’adolescence au temple de Kurama-dera. Et n’avait-on pas également surnommé dès son adolescence le grand Miyamoto Musashi , qui resta invaincu après plus de 60 duels, "le petit Tengu" ? Et, encore à l’aube du XXème siècle, Takeda Sokaku, maître d’Aiki-jutsu, "le Tengu d’Aizu"?

La "divine technique des Tengu" (Tengu-geijutsu-ron) était également censée se trouver à l’origine de l’adresse martiale des Yamabushi, ces redoutables moines-guerriers errant dans les montagnes, de monastère en monastère. Elle inspira également largement, par son mystère, le monde obscur des Ninja, qui donnèrent d’ailleurs le nom de Tengu-gui au masque noir qui recouvrait leur visage pour leur donner un aspect diabolique.

L’origine des Tengu est chinoise. "Ten-Gu" est la lecture japonaise des caractères chinois "Tien-Kou" (= "chien du ciel"), et la légende de ces êtres surnaturels passa au Japon aux VIème et VIIème siècles. L’image du Tengu évolua cependant au cours du temps: franchement démoniaque à l’origine, réputé boutant le feu aux forêts, enlevant les enfants, sans doute anthropophage, tourmentant sans fin les moines bouddhistes, le Tengu évolua en être capable de faire la différence entre le Bien et le Mal. Ainsi, au cœur du Moyen-Age japonais, tour à tour impitoyable et terrible ou plein de bonté, selon l’âme du voyageur qui le rencontrait au détour d’un chemin forestier, il était l’enfer ou le dernier recours pour le téméraire ou le passant égaré qui, entendant soudain ses éclats de rire moqueurs sous les frondaisons, sentait approcher son heure de vérité. Mi-homme (pour le corps), mi-oiseau (pour la tête), les Tengu ont donné lieu à quantité de représentations populaires: les plus anciennes leur donnaient l’apparence de corbeaux (Karasu Tengu), mais les plus répandues étaient celles des "petits Tengu" (Ko Tengu) dotés d’ailes, ou aussi celles des Tengu aux longs nez (Konsha Tengu). Il existait en fait une hiérarchie qui classait les Tengu à tête humaine, mais à très long nez, au-dessus de ceux qui étaient pourvus d’ailes (des masques représentant ce type de Tengu sont encore souvent accrochés dans certains temples dans les montagnes du Japon actuel). Le Seigneur de tous ces génies de la montagne était Sojobo, représenté avec un long nez et de longs cheveux blancs, dont le pouvoir était symbolisé par un éventail à sept plumes.

Contrairement aux purs esprits (Obake), les Tengu sont toujours représentés avec des pieds. Un Tengu peut prendre forme humaine (enfant, femme, vieillard) pour mieux abuser, ou apparaître aussi, en particulier, sous les traits d’un blaireau (Tanuki) ou d’un renard (Kitsune). Mais son ombre trahissait toujours sa véritable nature. On reconnaît au Tengu un sens inhabituel de l’humour, et sa malice n’avait d’égale que son arrogance ("Tengu-ni-naru" est une expression adjurant quelqu’un de ne pas avoir l’arrogance d’un Tengu !). Un Tengu parle sans bouger ses lèvres ou son bec. En fait, il communique par télépathie. Il peut arriver qu’un Tengu soit vaincu par l’usage d’une force magique qui lui est supérieure, ou par la supériorité physique et mentale d’un homme qui a eu le courage de l’engager en combat: défait, il apparaîtra alors sous les traits d’un oiseau noir blessé ou mort. Un Tengu peut, s’il a fait de nombreuses bonnes actions, renaître sous forme humaine.

Inspirateurs de maints guerriers du Japon ancien, de Ronin solitaires en quête d’ultime vérité, modèles des Ninja, à la source de nombreuses légendes et superstitions, les Tengu furent souvent franchement assimilés aux terrifiant Yamabushi des montagnes, au point que l’imagerie populaire les représentait dans la tenue de ces derniers, tels ces Tengu de type Karasu coiffés du calot (Tokin) des prêtres. On peut relever dans toutes les régions bordant le Pacifique Nord des légendes similaires dans lesquelles interviennent des oiseaux mythiques, intermédiaires entre les Dieux et les hommes: ainsi en Sibérie, en Alaska, sur la côte pacifique du Nord du Canada (cf. la légende du Grand Corbeau des peuples Tlingit et Haïda).

(R.Habersetzer. Copyright. Extrait d’un ouvrage à paraître)

Page d'accueilInstitut Tengu

Que es un Tengu ?

No se les habia escapado a ciertos Sampai ,los cuales practican regularmente con Sensei Roland Habersetzer a Estrasburgo Francia , que algo nuevo se preparaba en el «CRB Centro de Busqueda Budo»y que se llamaba «Tengu» .Unos acabaron por hacer là pregunta,historia de comprender lo que estaba pasando en la cabeza de su Sensei , que habia lanzado este nuevo concepto integrandolo en su busqueda Martial. Desde 1995 en efecto, existe un «Instituto Tengu»creado y dirigido por él, que empieza a evocar plùblicamente a la ocacion en unas publicaciones recientes, asi la obra «Tonfa» o su refleccion «Mano vacia para un corte guerrero». Los peritos del CRB, que participan en el incesante trabajo de busqueda en el dominio Marcial que a apasionado siempre a Sensei, como el primer dia que pisò su primer tatami,( ya hace 40 años,) y tambien algunos Sempai atentos, son perfectamente al corriente del ensanche del camino que, esta en  el espiritu del presidente del CRB

Debe permitir devolver al Karate su verdadero sentido Marcial antiguo, haciendo encontrar las sensaciones, «y una razòn de ser» que su evoluciòn deportiva ha matado desde hace mucho tiempo  !Que los otros leen o releen el texto, molestoso para muchos  «Karate» mano vacia para un corte guerrero!  Reflecciones para un regreso a la dimensiòn  guerrera del Arte tradicional del Karate-Do» publicado por el Instituto Tengu, que introduce ampliamente el asunto…y luego, los dos ultimos cursos de la escuela de profesores no tiene mas en absoluto ese misterio de esta orientacion del Karate en el CRB «El Instituto Tengu» es un lugar donde hay una practica de «Punta» en el dominio del arte de la siguiente lucha , hay dos ejes: puestos a punto, gestion de una fuerza utilizable en réplica,con nocion, no evidente,de totalidad y complementaridad de técnicas de defensa integradas, como verdadera arma, siempre perfectamente controlada por un «espiritu justo» esto es el DO «camino ,sendero», la ética, asegurando un comportamiento digno de un hombre o de una mujer  de su tiempo, determinado y responsable .O en el respeto de los principios de un verdadero Arte Marcial , revisado y correjido bajo un angulo actual .  Pues evolutivo un gran y sagrado trabajo ….tal , el Instituto es un verdadero laboratorio de busqueda y de exparimentacion que prolonga, afinandola y sin renegar de ello nada , la enseñanza dispensada en los dojos del CRB.Lo que en echo aparentemente un marco de trabajo ùnico….en el mundo. Mas alla de la tecnica , hay tambien y sobre todo , un «paso Tengu»..que consiste saber , a partir de un conjunto  de triunfos fisicos y mentales , a saber  Contestar,( como un hombre), a una amenaza mas.,O  bien a Reaccionar (como un animal de combate)… Tomale el sentido?

! Entonces por que Tengu?....!Que es un Tengu? ..Lea, la definicion del Tengu, escrita por Sensei Roland Habersetzer para simbolizar su idea, subrayando màs claramente todavia la orientacion del «Camino Tengu».(Tengu-no-Michi) tal y como queria hacer ,repartirla al màs gran numero de Budokas sinceros y realistas, bien seguro y ciertamente, de un bunkai de nivel elemental …»Pero, viniendo de él, Usted hubiera dudado?

                                                      (Traducido del Frances por Mario Troncoso Marin)

Page d'accueilInstitut Tengu